Acquisition complémentaire d’une société déjà contrôlée Principes Le regroupement d’entreprise peut impliquer plusieurs achats successifs d’actions. Selon les normes IFRS, l’acquisition d’intérêts minoritaires dans une filiale déjà contrôlée est considérée comme une transaction entre la part du groupe dans les capitaux propres et les intérêts minoritaires. Ainsi, l’écart entre le coût d’acquisition des nouveaux titres et la quote-part complémentaire de capitaux propres acquise n’est pas considéré comme un goodwill complémentaire. En normes françaises au contraire, les acquisitions postérieures à la prise de contrôle se traduisent par des écarts d’acquisition complémentaires qui s’ajoutent à l’écart d’acquisition initial selon la formule suivante : Goodwill complémentaire =  Coût d’acquisition des nouveaux titres – Quote-part complémentaire dans les capitaux propres retraités selon les normes de consolidation majorés de la valeur résiduelle des écarts d’évaluation déterminés à la date de prise de contrôle. Exemple Le 1er janvier de l’année N, la société M a acquis pour


Le contenu complet est visible pour les membres inscrits sur conso-online. Merci de vous identifier ou de vous enregistrer en tant que nouvel utilisateur ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés