Impôts différés : Activation des déficits fiscaux Principes Les impôts différés résultent principalement : Des décalages temporaires entre la constatation comptable d’un produit ou d’une charge et saprise en compte dans le résultat fiscal d’un exercice ultérieur (Cf. Impôts différés : Décalages temporaires) ; Des retraitements et éliminations imposés par la consolidation et de l’élimination de l’incidence sur les comptes des écritures passées pour la seule application des législations fiscales (Cf. Impôts différés : Ecritures de consolidation) ; Des déficits fiscaux reportables des entreprises comprises dans la consolidation sous certaines conditions. Les déficits fiscaux reportables peuvent en effet être source d’imposition différée dans la mesure où ils correspondent à une créance potentielle d’impôt. La norme IAS 12 prévoit cette imposition en ces termes :« un actif d’impôt différé doit être comptabilisé dans la mesure où il est probable que l’on disposera de bénéfices imposables futurs sur lesquels ces pertes fiscales et crédits d’impôt pourront être imputés ». Pour sa


Le contenu complet est visible pour les membres inscrits sur conso-online. Merci de vous identifier ou de vous enregistrer en tant que nouvel utilisateur ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés