Corrigé – Cas pratique n° 2 : Consolidation d’une société acquise 1)      En intégration globale Détermination de l’écart d’acquisition : – Réévaluation du bilan F L’intégration globale de F sera faite sur la base de son bilan réévalué de la plus-value latente à la date d’acquisition (écart d’évaluation), en tenant compte de l’impact de l’amortissement de cet écart d’évaluation, et des impôts différés. Le bilan F réévalué au 31/12/N se présente ainsi : Les écritures de constatation de l’écart d’évaluation et de son amortissement sont les suivantes : Bilan consolidé au 31/12/N Le bilan consolidé, résultant de l’intégration globale du bilan de F réévalué, se présente ainsi : A noter que les réserves consolidées résultent de la sommation des réserves de M, et des seules réserves de F générées après son acquisition par M (en quote-part du groupe). Compte de résultat consolidé au 31/12/N Ecritures de consolidation     2)      En intégration proportionnelle


Le contenu complet est visible pour les membres inscrits sur conso-online. Merci de vous identifier ou de vous enregistrer en tant que nouvel utilisateur ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés